arêtier


arêtier

arêtier [ aretje ] n. m.
• 1309; de arête
Archit., charpent. Pièce de charpente qui forme l'encoignure d'un comble, recouvre l'arête ou les arêtes d'un toit.

arêtier nom masculin Pièce de charpente oblique formant une arête saillante d'un toit. Élément de la couverture d'un bâtiment recouvrant un angle saillant.

⇒ARÊTIER, subst. masc.
A.— BÂTIMENT
1. Pièce de charpente formant l'encoignure d'un comble :
L'arêtier fermé est composé d'ardoises appelées arêtières taillées pour constituer par leur contiguité la ligne d'arête saillante du comble; ...
E. ROBINOT, Vérification, métré et pratique des travaux du bât., t. 4, 1928, p. 40.
2. Bande de métal, zinc ou plomb qui recouvre les angles des toitures ou des flèches.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. généraux.
B.— P. ext.
1. AVIAT. Tube réunissant les nervures d'ailes d'avion. Becs d'attaque réunis par un arêtier de bord (J. GUILLEMIN, Précis de constr., calcul et essai des avions et hydravions, 1929, p. 118).
2. TECHNOL., en taille des pierres. ,,Intersection plane de deux berceaux qui ont même plan de naissance et même montée.`` (LITTRÉ). Synon. arête (CHABAT 1881).
3. TRAV. PUBL., vx. ,,Partie de pavé de forme triangulaire au droit d'un avant-corps, ayant un ruisseau de chaque côté. Le pavé qui se trouve à la rencontre des deux ruisseaux.`` (LITTRÉ). Synon. arêtière.
Rem. Attesté également ds GUÉRIN 1892, DG et QUILLET 1965.
PRONONC. ET ORTH. :[] ou [-]. PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930 transcrivent le mot avec [] ouvert (BARBEAU-RODHE 1930 note la possibilité d'une durée mi-longue pour [], Harrap's 1963 et Pt ROB. avec [e] fermé. Tous les dict. hist. notent [e] (cf. p. ex. FÉR. 1768 : ,,L'ê est fermé et bref. Aré-tié``; il précise que le mot ,,n'a qu'un r``)).
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1309 archit. « pièces de bois qui partent des angles d'un édifice pour donner au toit la forme d'un pavillon » (Revenus des terres de l'Art., A.N. KK 394, f° 17 ds GDF. Compl. : Demi c. d'arestiers de .v.s.); cf. 1332 (Compte de Odart de Laigny, A.N. KK 3a, f° 170 v°, ibid. : La taille, les festieres, arrestiers et chaux dessus diz); 2. 1797 (GATTEL Arêtier. Bout de table de plomb au bas de l'arêtier de la croupe d'un comble vers l'ardoise).
Dér. du rad. de arête; suff. -ier.
STAT. — Fréq. abs. littér. :1.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BARB.-CAD. 1963. — BOUILLET 1859. — CHABAT t. 1 1875. — CHESN. 1857. — JOSSIER 1881. — Mots rares 1965. — NOËL 1968. — POIGNON 1967. — VIOLLET 1875.

arêtier [aʀetje] n. m.
ÉTYM. 1309; de arête.
1 Archit. et charpente. Pièce de charpente qui forme l'encoignure d'un comble, recouvre l'arête d'un toit.
0 Pour que les arêtiers et leurs contre-fiches viennent dans l'arête du poinçon, il faut une barbe de chaque côté et autant d'une part que de l'autre, ce qu'on appelle dégueulement.
Pernot, in Littré, Dict., art. Dégueulement.
Intersection de deux berceaux. Arête (II., 2.).
Partie de pavé de forme triangulaire.
2 (1929, in T. L. F.). Techn. Élément allongé réunissant les nervures d'une aile d'avion.
DÉR. Arêtière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aretier — Arêtier L arêtier : ligne rampante formée par l’intersection saillante de deux versants d’une toiture. Pièce de charpente qui constitue l’ossature de l’arête. Ouvrage qui compose l’étanchéité de la rencontre de deux versant. L arêtier est… …   Wikipédia en Français

  • arêtier — ARÊTIER. s. m. Terme d Architecture. Pièce de charpente, droite ou courbe dans sa longueur, qui forme l encognure d un comble …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Arêtier — L arêtier : ligne rampante formée par l’intersection saillante de deux versants d’une toiture. Pièce de charpente qui constitue l’ossature de l’arête. Ouvrage qui compose l’étanchéité de la rencontre de deux versant. L arêtier est une pièce… …   Wikipédia en Français

  • arêtier — (a rê tié) s. m. 1°   En charpente, les arêtiers sont des pièces de bois qui partent des angles d un édifice, pour donner au toit la forme d un pavillon. 2°   Arêtier de plomb, nappe de plomb qui couvre les angles saillants et de réunion sur la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ARÊTIER — s. m. T. d Archit. Pièce de charpente, droite ou courbe dans sa longueur, qui se place à la partie saillante et rampante d un comble formée par la rencontre de sa face avec sa croupe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ARÊTIER — n. m. T. d’Architecture Pièce de charpente qui forme l’angle saillant ou l’arête de la croupe d’un toit, d’un pavillon ou de toute autre espèce de comble. Il se dit aussi d’une Lame de plomb qui recouvre les angles d’un comble ou d’une flèche …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • arêtier — nm. (pièce de charpente d un comble, qui se trouve à l intersection de deux pans de couverture et joue le même rôle qu un arbalétrier) : ar(k)boutan (Cordon.083b | 083a, Saxel), arbotin (Annecy) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Arêtier de noue — ● Arêtier de noue pièce de charpente qui reçoit les empanons de ces deux pans …   Encyclopédie Universelle

  • contre-arêtier — (kon tra rê tié) s. m. Terme de construction. Ardoise qui précède celle qui est coupée obliquement pour former l arêtier.    Au plur. Des contre arêtier ou arêtiers, c est à dire des ardoises qui sont contre l arêtier ou les arêtiers. ÉTYMOLOGIE… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • arêtière — [ arɛtjɛr ] n. f. • 1691; de arêtier ♦ Archit. Tuile qui recouvre l arête ou les arêtes du toit. Faîtières et arêtières. ● arêtière nom féminin Chacune des tuiles qui recouvrent une arête d un toit. (On dit aussi tuile arêtière.) ⇒ARÊTIÈRE, adj.… …   Encyclopédie Universelle